Cannabis et Glaucome

C’est quoi glaucome ?

Glaucome est une maladie des yeux. Ça s’appelle aussi une étoile verte. La maladie endommage les nerfs optiques à l’intérieur de l’œil. La maladie survient lorsque du liquide se forme dans la région antérieure de l’œil. Ce fluide provoque une augmentation de la pression, endommageant les nerfs optiques avec le temps.
Glaucome est maintenant hérité de plusieurs générations. Elle est surtout diagnostiquée chez les personnes âgées de 60 ans et plus. Si la maladie est permanente, elle peut entraîner une perte partielle de la vision ou même la cécité complète.
Chez la plupart des patients, aucun symptôme précoce ou bellâtre n’indique la présence de glaucome. Il est donc généralement important que vous fassiez examiner vos yeux régulièrement par un ophtalmologiste. Un dépistage et un traitement précoces peuvent prévenir les dommages visuels à long terme.
Les signes du glaucome peuvent inclure des troubles visuels inattendus dans des conditions d’éclairage limité, des yeux rouges, des nausées, des vomissements, une vision floue, une vision tunnel, une douleur oculaire intense et/ou une perte progressive de la vision périphérique dans les deux yeux.
Les facteurs de risque suivants peuvent favoriser le développement de glaucome :

  • Myopie
  • Opération des yeux
  • Lésions
  • Maladies oculaires
  • Diabète
  • Hypothyroïdie
  • Origine ethnique (le risque d’émergence de glaucome est plus élevé chez les Afro-Américains, les Asiatiques de l’Est et les Hispaniques que chez les Caucasiens).
  • Ère
Le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD), le cannabinol (CBN) sont les cannabinoïdes les plus consommé pour des pathologie comme la dépression, le cancer, la sclérose en plaque ou le glaucome
Le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD), le cannabinol (CBN) sont les cannabinoïdes les plus consommé pour des pathologie comme la dépression, le cancer, la sclérose en plaque ou le glaucome

Le traitement principal du glaucome, une des principales causes de la cécité dans le monde, consiste à administrer des médicaments qui réduisent la pression intraoculaire (PIO) ou le drainage de l’excès d’humeur aqueuse.

L’utilisation du cannabis bio médical pour des maladies comme le glaucome consiste principalement à l’utilisation d’huiles de CBD et d’autres cannabinoïdes bio , qui permettent une utilisation contrôlée et d‘éviter que la personne ne souffre des effets psychoactifs.

Les effets des cannabinoïdes bio 

L’utilisation clinique du cannabis bio (parfois appelé marijuana ou marihuana) pour le traitement du glaucome est limitée par l’incapacité à séparer l’action clinique potentielle des effets neuropsychologiques et comportementaux indésirables. La Société canadienne d’ophtalmologie ne soutient pas l’utilisation médicale du cannabis bio pour le traitement du glaucome en raison de sa courte durée d’action, de la fréquence des effets secondaires indésirables psychotropes et systémiques autres, et de l’absence de données probantes scientifiques montrant un effet bénéfique sur l’évolution de la maladie. Cela va à l’encontre des autres modalités thérapeutiques médicales, laser et chirurgicales plus efficaces et moins nocives utilisées pour le traitement du glaucome.

Énoncé de principe complet

La plante Cannabis sativa est connue de longue date pour ses propriétés médicinales. Plus de 400 composés ont été isolés, mais deux d’entre eux sont les plus actifs : Le Δ 9- tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD) bio ont des effets uniques et des applications thérapeutiques potentielles. Le THC, isolé pour la première fois en 1964, est responsable des effets psychotropes bien connus quand la plante séchée ou sa résine sont fumés ou ingérés par voie orale. Le THC entraîne également une stimulation de l’appétit et est responsable d’un contrôle des nausées et vomissements. Le CBD pourrait diminuer les spasmes musculaires et la douleur chronique.

En plus de ses effets psychotropes, on a observé pour la première fois en 1971 une baisse de la pression intraoculaire (PIO) après avoir fumé du THC. Depuis lors, d’autres études ont confirmé l’action de baisse de la PIO liée au THC selon différents modes d’administration, notamment par inhalation, et par voie orale, intraveineuse, sublinguale et topique. Bien que l’application topique semble être une voie d’administration optimale, la pénétration oculaire est limitée en raison de la forte lipophilie et de faible solubilité aqueuse des extraits de cannabinoïdes bio . On a également constaté que les préparations topiques entraînent une irritation locale et des lésions de la cornée. De plus, certaines études ne sont pas parvenues à démontrer un effet hypotenseur du THC topique.

L’utilisation de la voie orale est aussi limitée en raison d’une absorption variable.6 Le mécanisme de la réduction de la PIO n’est pas complètement élucidé. L’effet hypotenseur maximum survient entre 60 et 90 minutes et la durée d’action est brève, ne durant seulement que 3 à 4 heures.

Les principaux problèmes liés à l’inhalation de fumée obtenue en brûlant des feuilles ou de la résine de cannabis bio sont les effets indésirables aigus qui incluent des effets psychotropes (euphorie, dysphorie, altération de la mémoire à court terme, trouble cognitif, distorsion temporelle, diminution de la coordination, somnolence), une tachycardie, des palpitations, une hypotension systémique et une hyperhémie conjonctivale. Les effets à long terme chez les fumeurs de cannabis bio sont notamment l’emphysème et possiblement le cancer du poumon. Il existe également des préoccupations concernant les propriétés potentiellement addictives et l’apparition d’une tolérance. L’utilisation clinique du cannabis bio pour le traitement du glaucome est limitée par l’incapacité à séparer l’action clinique potentielle des effets neuropsychologiques et comportementaux indésirables.

La légalisation de l’usage récréatif du cannabis bio au Canada, ainsi que la réglementation de sa production, de sa vente et de sa distribution par le gouvernement peuvent avoir d’autres conséquences. Dans les territoires où les lois sur l’accès au cannabis bio ont été libéralisées, on a noté l’augmentation de certains coûts pour la société. Les accidents impliquant des véhicules à moteur, attribuables à l’usage du cannabis bio , ont été multipliés par 2 depuis sa légalisation au Colorado et les consultations au service des urgences pour des blessures, des troubles psychiatriques et d’autres problèmes médicaux ont été plus élevées chez les utilisateurs de cannabis bio que chez les non-utilisateurs. La Société canadienne d’ophtalmologie ne soutient pas l’utilisation médicale du cannabis bio pour le traitement du glaucome en raison de sa courte durée d’action, de la fréquence des effets secondaires indésirables psychotropes et systémiques autres, et de l’absence de données probantes scientifiques montrant un effet bénéfique sur l’évolution de la maladie. Cela va à l’encontre des autres modalités thérapeutiques médicales, laser et chirurgicales plus efficaces et moins nocives utilisées pour le traitement du glaucome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Suivez-nous sur :